mardi 9 mars 2010

J'ai peur, j'ai peur de tout !




Il y a 20 ans, l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal a mis en scène l Pour souligner (...) le vingtième anniversaire de la création de l'opéra romantique Nelligan d'André Gagnon et Michel Tremblay, Marc Hervieux incarne le vieux Nelligan pour l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal les 6, 8, 10, 11 mars à 20 h et le 13 mars à 14 h à la Salle Ludger-Duvernay au Monument National.

Pour l'occasion, quelques journalistes ont pu assister à la générale de Nelligan, jeudi soir dernier. Dès les premiers instants, Marc Hervieux s'impose sur la scène. Avec un maquillage vieillissant, entouré de soeurs dans un décor austère d'un hôpital, Nelligan se fait demander par un professeur de réciter son populaire poème Le Vaisseau d'Or. Le vieux Nelligan essaie de se rappeler des paroles si connues et c'est à partir de ce moment que le spectateur comprend la tristesse et la folie du poète.

Mise en scène par Normand Chouinard, la pièce raconte l'histoire du vieux et du jeune Nelligan. Les deux personnages se chevauchent dans le temps, pendant que le plus vieux observe sa jeunesse. Les décors sont sobres, les costumes sont magnifiques et la musique raconte toutes les subtilités des émotions.

Après quelques chansons, le spectateur est plongé dans l'histoire d'un Nelligan torturé par son existence, par sa famille composée d'une mère française et d'un père anglais. On remarque que le poète est appuyé par sa mère, mais que son père trouve le métier de poète dangereux.

Marc Hervieux incarne le célèbre poèteDominique Côté incarne le jeune Nelligan © Guy Beaupré

Même si Marc Hervieux est sur la scène depuis la levée du rideau, ce n'est que quelques chansons plus tard qu'il se met à chanter. Sa voix est toujours aussi claire et forte et le ténor incarne parfaitement le vieux Nelligan. La soprano Caroline Bleau qui joue le rôle de la mère de Nelligan interprète parfaitement Je veux mourir, qui nous démontre l'amour immense qu'elle a pour son fils. De plus, la soprano chante un magnifique duo avec Marc Hervieux, où l'on fait un résumé de tous les poètes qui ont eu une fin tragique.

Cette présentation lyrique intimiste est également faite en collaboration avec l'École nationale de théâtre du Canada et le Monument-National. Pour compléter la distribution, on retrouve le baryton Dominique Côté dans le rôle du jeune Nelligan, la soprano Caroline Bleau, le baryton-basse Stephen Hegedus, la soprano Lara Ciekiewicz, le baryton-basse Roy Del Valle, la soprano Suzanne Rigden, le ténor Aaron Ferguson et la mezzo-soprano Catherine Daniel.

Le parcours de Nelligan

La pièce Nelligan est divisée en deux actes et alterne entre Montréal et l'Hôpital Saint-Jean de Dieu. Ainsi, l'action se déroule donc entre la jeunesse et la vieillesse du poète en évoquant des souvenirs d'enfance et en étant confronté à lui-même.

Né à Montréal en 1879, Émile Nelligan est l'un des poètes québécois les plus populaires. Il publie une vingtaine de poèmes dans plusieurs journaux et revues entre 1896 et 1899. Atteint de la maladie mentale, il est hospitalisé à Saint-Benoît-Jospeh-Labre en 1899, pendant 24 ans et il est ensuite interné à Saint-Jean-de-Dieu où il meurt le 18 novembre 1941.

Il y a 20 ans ...

La pièce Nelligan a été créée en 1990 et l'opéra a été présenté à Québec, à Montréal et à Ottawa. Reprise en 2005 à Montréal dans une version écourtée, Nelligan a remporté le Félix du spectacle de l'année à l'ADISQ.

La pièce Nelligan est présentée les 6, 8, 10, 11 mars à 20 h et le 13 mars à 14 h à la Salle Ludger-Duvernay au Monument National.

J'espère y aller. J'attends l'arrivée d'un précieux donateur.

Aucun commentaire: