jeudi 15 avril 2010

Les aveux d'un oiseau éperdu de ciel bleu


Je vole ce matin comme un oiseau heureux éperdu de son ciel bleu et de son bonheur tout neuf, comme un mouchoir, pas encore tout à fait déplié

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/286952/michel-chartrand-ode-a-un-cri


LES AVEUX


Les grands orages, de venir à moi
J'ai là dans mes poings, la force de vivre
Et le filet du temps , ce n'est que l' ombre qui passe
Et voilà le présent que je regarde en face

J'ai en moi la vie , j'ai en moi le feu
J'ai en moi la tempête de celui qui veut
J'ai en moi la vie, j'ai en moi le feu
J'ai en moi la tempête , si je sais qu'on est deux

Je suis l'eau qui dort, et le roseau qui plie
J'ai le calme tranquille de la douceur des nuits
J'ai la patience immense et le fil du passé
Et j'ai les mains tendues pour prendre et pour donner

France Gall et Elton John

1 commentaire:

debrauwermonique a dit…

Et c'est vrai... ton avenir est entre tes mains...
Mdebelgique xx