mercredi 2 juillet 2008

Une relation amour-haine !


En informatique, je suis névrosé. Je ne suis pas patient. Je panique sans cesse. Je veux tout faire en même temps. Je ne suis pas si nul, mais on dirait qu'à force de trouver tout compliqué pour rien, je n'avance pas. Je voudrais que tout marche tout seul et tout de suite.
Je perds la mémoire. Il faudrait que je mette des "post it " partout sur mon bureau et sur les murs pour me tirer d'affaire en temps et lieu.
Je ne suis pas si pire, mais bon, c'est un monde tellement vaste, tellement fluide, tellement tellement que...
Vous voyez, je commençe.
Mon ex, en cette matière faisait tout pour moi, alors j'étais peinard. À la moindre difficulté, j'appellais aussitôt au secours. Il était vite sur le piton. Il réglait tout en un tour de main. C'était plus court que de tout m'expliquer. Alors je n'ai pas appris. Je ne le blâme pas. J'aimais mieux cela ainsi. Mais bon.
J'ai même abandonné un cours d'initiation à l'informatique tellement j'étais désespéré de ne rien comprendre.
En général, en tant qu'apprenant, je suis plutôt lent.
Et dans ce monde, je me sens comme sur une autoroute tout le temps. On roule à toute allure, et moi je fais la tortue sur la voie de droite.
M'enfin. comme dirait Gaston.
Mais c'est si pratique, l'informatique. Si fin quand ça veut.

Par contre, je viens de découvrir un site : commentçamarche.com. J'aime le titre. C'est en plein ça ce qu'il me faut. Je vais l'explorer tranquillement, sereinement. Je le jure.
En attendant d'avoir un mentor, patient.
À qui je ne laisserai pas tout faire à ma place.
-----------------------------------------------------------
Re !
Je viens de trouver un texte génial, qui me rassure.
Que je ne suis pas aussi nul en informatique que je ne le croyais.
On se console toujours avec pire que soi.
-----------------------------------------------------------

Toutes les anecdotes suivantes sont des histoires (malheureusement) vraies extraites d'un article écrit par Jim Carlton du Wall Street Journal.
Austin, Texas, un usager exaspéré appelant le support technique de Dell se plaint de ne pas réussir à allumer son PC. Après s'être assuré que l'ordinateur était correctement branché, le technicien lui demanda ce qui se produisait lorsqu'il appuyait sur le bouton d'alimentation. Sa réponse : « J'ai appuyé et appuyé sur cette pédale mais rien ne s'est produit... ». Il s'avéra que cette pédale était en fait la souris de l'ordinateur...
Une autre personne appelle le service technique de Compaq pour signaler que son ordinateur tout neuf ne fonctionnait pas. Elle expliqua qu'elle avait déballé l'unité, elle l'avait branchée, elle s'était assise pendant 20 minutes en attendant que quelque chose se produise. Lorsque le technicien lui demanda ce qui se produisait lorsqu'elle appuyait sur le bouton d'alimentation, elle répondit « Quel bouton ? »
Compaq songe à changer la commande « Press any key » (Pressez n'importe quelle touche) par « Press Return Key » (Pressez la touche Entrée) à cause de la masse de personnes téléphonant pour savoir où se trouve la touche « Any key »...
Le support technique d'AST a eu une personne se plaignant que la souris était difficile à contrôler avec le protège-poussière. Il se trouva que le protège-poussière était en fait l'emballage plastique de la souris...
Un autre technicien du support technique de Compaq a reçu un appel d'un homme se plaignant que le système n'arrivait pas à lire ses vieilles disquettes 5 pouces ¼. Après avoir cherché des causes provenant d'une source magnétique ou bien une source de chaleur, il s'est avéré que cet homme après avoir mis des étiquettes sur ses disquettes, les passait dans sa machine à écrire...
Il fût demandé à un usager d'AST d'envoyer une copie de sa disquette défectueuse, celui-ci envoya une photocopie...
Un technicien de Dell demanda à un usager de mettre sa disquette endommagée dans le lecteur et de refermer la porte. L'usager demanda au technicien d'attendre un instant, on l'entendit poser le téléphone, se lever et traverser la pièce pour fermer la porte de la pièce...
Une personne appella pour dire qu'elle n'arrivait à faxer aucun de ses documents. Après 40 minutes de questions en tous genres, le technicien découvrit que l'homme essayait de faxer son document en le tenant face à l'écran et en appuyant sur la touche « envoi ».
Une personne se plaignait que son clavier ne marchait plus. Il avait rempli son lavabo d'eau et de savon puis y avait plongé le clavier pendant une journée, pour enfin retirer une à une les touches pour les nettoyer individuellement.

------------------------------------------------------------------------------
Ce document intitulé « Histoires drôles sur l'informatique» issu de Comment ça marche (http://www.commentcamarche.net/) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.

1 commentaire:

Patrice a dit…

Allô Marc-André....
J'ai commencé à lire de texte d'aujourd'hui mais j'ai dû arrêter... mes yeux n'arrivaient plus à lire. Rouge sur gris!!!

L'idée était bonne, mais hélàs, pas sur un ordi, encore mains avec un viel écran cathodique qui saute à toutes les secondes.

Bonne journée mon coeur...

Ton coeur
Patrice