jeudi 9 octobre 2008

Les fins dernières en tournage



Le cinéaste Bernard Émond, que j'affectionne beaucoup, et dont j'ai aimé le travail sur le scénario du dernier film de Benoît Pilon : "Ce qu'il faut pour vivre" tourne actuellement en Abitibi son dernier opus cinématographique : Les Fins dernières. Dans ce dernier volet de son triptyque consacré aux vertus théologales: la foi, l'espérance, la charité, il y reprend le personnage de jeanne, de "la neuvaine " interprété par Élise Guilbault, cette urgentologue âme qui poursuis la quête de sa vie.

C'est Normétal, dans l'ouest de l'Abitibi, à une heure et demie de route de Rouyn-Noranda, qui servira de décor naturel aux "Fins dernières" Émond était tombé en amour avec l'Abitibi au moment d'accompagnerau Festival de cinéma de Rouyn-Noranda. Il s'est même retiré sur ces terres pour en écrire le scénario. Hanté par La Jeanne de la neuvaine, il a décidé de lui donner une nouvelle vie, afin de la retouver à la suite de son destin.


Dans Les Fins dernières, trois ou quatre années après son retour à Montréal, Jeanne répond à l'appel d'un vieux médecin de Normétal au bord de la retraite (Jacques Godin) et accepte de le remplacer quelque temps, avant de s'attacher aux gens, au lieu, puis de s'y enraciner.

«Dans la religion catholique, on appelle "fins dernières" ce qui se déroule après la mort, explique-t-il. À mes yeux d'incroyant, ces termes recouvrent le sens qu'on veut donner à sa vie.


Le film sortira l'automne prochain. Un an de patience. Et beaucoup, beaucoup de dodos plus tard.



Merci à Doréus pour l'information.




1 commentaire:

doreus a dit…

Ça fait plaisir...