vendredi 24 octobre 2008

Malgré le prix à payer : Merci pour la vie, Claudette !


Au commencement était le verbe être, le verbe exister, le verbe enfanter, le verbe naître,le verbe aimer..surtout..le verbe aimer.

Venir de quelque part, de quelqu'un...de quelqu'une...

Venir d'un sourire, d'un soupir, d'une carence d'amour à secourir


Venir d'une perte de contrôle, d'un père à rebours, venir d'un détour



Venir d'une feinte, d'une empreinte, d'une emprise de fragilité génétique



Venir d'un élan d'aile, d' un désir de liberté, d'une prise de vie.


Venir d'une grand-mère, d'une femme de remord et de brume



D'une vielle dame qui a réclamé le pardon



D'une vieille femme qui retouve sa fille en serrant son petit-fils dans ses bras chétifs

Venir d'une autre famille
Et d'un autre frère...




Venir d'une mère, surtout

Venir de son désir de materniser

Venir au monde

Avec le beau et le triste patrimoniaux

Venir d'un cri de femme mal-ainée, mal-armée

Venir d'un sacrifice, d'un don de mère vers une autre

Venir d'une perte et d'un gain

Venir de l'amour..

Même si perdue

Même si éparpillée

Le sang lui..

la vie du sang dedans

est intacte



C'est ma fête aujourd'hui...

Ma 47 ième

Et dire merci à la vie de ma vie..c'est bien peu

Je dirai

Je t'aime, tu es en moi, par moi et tu revis depuis ce 24 octobre 1961 !

Tous ceux qui m'ont apprécié, aimé, respecté t'ont apprécié, aimé et respecté.

En espérant que c'est plus que ce que tu as reçu de ton vivant.

C'est aussi ta fête aujourd'hui, Claudette, maman !

Marc-André

1 commentaire:

doreus a dit…

Eh bien! Joyeux anniversaire! En cette journée du 24 octobre 1961, la terre a gagné en richesse humaine!

Comme ils disaient dans le temps: «ad multos annos